Cas d’étude sur la gestion des demandes d’indemnisation et les recouvrements de frais

Sevatas a été sélectionnée afin de gérer le processus de gestion des dommages lors du transit de véhicules pour un grand constructeur européen, fournisseur de plusieurs marques, sur un seul territoire avec un réseau de plus de 600 concessionnaires et réparateurs agréés.

Suite à cette sélection, nous avons décidé de créer et de fournir une série d’indicateurs de performances clefs (ou IPC) favorisant la transparence et apportant un certain nombre de références claires par rapport auxquelles les performances journalières ont été mesurées.

En complément du processus de gestion des demandes d’indemnisation quotidiennes, nous avons cherché à mettre en place des relations solides avec le fournisseur de services logistiques du constructeur concerné, et à développer la communication directe avec les usines de production (situées dans quatre pays différents).

Ces relations améliorées ont aidé à créer un processus plus transparent, et nous ont permis de mieux comprendre le processus des usines et le support apporté à chaque marque. Cette plus grande transparence a également permis d’identifier et d’intervenir de manière anticipée en ce qui concerne les risques potentiels de dommages en transit.

Nous avons également établis des relations efficaces avec les assureurs de ce constructeur afin de restructurer le programme d’assurance et lui fournir le niveau de couverture le plus adapté par rapport à la prime dépensée.

Bien que les indicateurs clefs (par exemple les niveaux des dommages et des recouvrements), du client avant notre participation soient considérés comme acceptables et stables, l’accent que nous avons mis sur la gestion active des risques, plutôt que sur une gestion réactive des demandes d’indemnisation des concessionnaires, nous a permis de faire bénéficier notre client d’une réduction initiale de 50% du rapport de taux de demandes d’indemnisation au cours de la première année (comparé au point de départ). Ce taux a également baissé au cours de la deuxième année.

De plus, les coûts nets ont été réduits grâce à des activités de recouvrement ciblées.

Les améliorations concernant les changements ci-dessus ont permis d’économiser plus de €900.000 /an